Pour ceux qui me suivent, vous le savez, j’ai durant plus de 4 ans été Freelance ET salarié. En mode #Slasheur, je travaillais pour un éditeur informatique la journée et en tant que Freelance le soir, les week-end et durant mes congés. Une double vie rythmée. Mais aujourd’hui c’est terminé : je suis full Freelance !

Ce que j’ai appris grâce au salariat

J’ai vraiment adoré mes 4 ans et demi de salarié. Je suis passé par tous les postes : support utilisateur, commercial et digital marketing. J’ai toujours adoré avoir plusieurs casquettes.

Au-delà de l’aspect technique, travaillé dans une petite structure avec peu de moyens m’a permis d’avoir un regard très ROIste dans chaque action. Comparé à certains qui travaillent dans de grandes structures, j’ai été confronté à la réalité très rapidement : comment faire de l’acquisition avec un budget de 0€ MAIS avec du temps et des neurones ? Rien de tel que le SEO et l’Inbound Marketing.

Je n’ai aucun souci avec l’autorité, et je pense qu’un jour, tôt ou tard, je reviendrais au salariat. Travailler en équipe reste quelque chose d’agréable et le sentiment d’appartenance à un groupe est important. Néanmoins, en Freelance on peut aussi retrouver ça.

Ce que je n’ai pas aimé dans la salariat

Il y a pas mal de choses que je n’ai pas aimé dans le salariat :

  • Les ragots
  • Devoir se justifier constamment
  • Le manque de productivité (toujours interrompu)
  • Devoir aller travailler chaque matin à 40 min de chez moi (et encore ça va)
  • Ne pas être maître de ses horaires
  • La rémunération : stable mais fixe bien souvent, peu de récompense

Beaucoup d’entreprises ont du mal à passer au télétravail : c’est frustrant. Même si dans beaucoup d’entreprises, on est libre au niveau des horaires, ça n’est qu’une demi vérité : on peut arriver entre 8h et 10, partir entre 16h30 et 20h … Mais au final, pourquoi à 16h40, si on fait le tour des salariés, la moitié est sur Facebook à attendre 17h ? Alors qu’ils auraient le droit de partir, ou bien le droit de se remettre à bosser et partir à 18h00 (quitte à partir plus tôt le lendemain). C’est quelque chose qui me dépasse ! On est payé, on est libre, on produit rien, on a peur du regard des autres.

Pourquoi n’ai je pas continuer avec la boîte dans laquelle je travaillais

Comme je vous le disais, j’ai travaillé en tout 4 ans et demi dans cette entreprise, en alternance. Je pense que mon travail a toujours été apprécié. Néanmoins, je n’ai jamais caché mon activité Freelance à mon employeur. Surtout, je communique quand même pas mal sur internet, donc une simple recherche sur Google « Guillaume Guersan » suffit à comprendre quelles sont mes différentes activités.

Mon employeur m’a toujours dit que ça ne l’embêtait pas. En même temps, avoir quelqu’un qui développe autant ses compétences à côté de son travail ne devrait effectivement embêter aucun employeur. Néanmoins arrivé à 3 mois de la fin de mon contrat, mon boss me convoque en rendez-vous. Je m’étais dit « on va parler CDI », cool, pourquoi pas, je vais demander + de télétravail et un salaire à la hauteur de mes compétences.

Au final, il n’en a rien été, on m’a surtout dit que j’étais démotivé depuis plusieurs mois ce qui n’est pas faux) et je pense que dans sa tête j’étais déjà partit. Je propose quand même de continuer avec la possibilité de faire du télétravail à temps plein. Je travaille 100% derrière mon PC, on est dans une petite entreprise, je vais pas demander un salaire de ministre, on peut me l’accorder. Au final non.

Bref, mon employeur me demande de payer la moitié de ma dernière année de formation (4500€ quand même) suite à ça. Alors qu’au final, moi je souhaitais rester. Bien évidement de refuse de dire oui.

Quelques temps après, mes anciens présidents sont révoqués de leurs fonctions, je suis triste mais c’est la vie.

Une nouvelle direction arrive, après quelques discussions on décide de poursuivre temporairement l’aventure : j’aide la nouvelle direction et j’essaye de garder le service marketing mobilisé. Mission très difficile puisque tout le monde a pris parti. Bref je fais ce que je peux, on lance pas mal de projet. Ça dure 3 mois. 3 mois assez compliqués moralement.

J’ai toujours été loyal envers cette organisation et j’ai essayé de l’aider du mieux que je le pouvais jusqu’à la fin.

Mon contrat arrive à termes fin février, la mission est finit, je dis adieu à tout ça et c’est officiel : je suis 100% Freelance aujourd’hui !

Qu’est ce que ça fait d’être Freelance à temps plein ?

Je suis super heureux. Déjà je lève un peu le pied, je vois du monde, je me concentre sur des projets perso (comme ce blog).

Faut dire que j’avais bien préparé le terrain : au final, je démarre mon activité Freelance à temps plein aujourd’hui mais je l’ai tellement développé avant que je suis très loin de commencer à 0. Je ne peux donc que recommander à tous les étudiants ou salariés qui souhaiteraient se lancer en Freelance de ne pas hésiter à le faire en parallèle d’une activité.

Je vais être transparent, sur 5euros.com (ma première plateforme Freelance), j’ai généré environ 9000€ de CA en janvier et à peu près pareil en février. Donc le choix entre Freelance et salariat ne se pose même pas : les entreprises qui m’ont approché ne peuvent pas me proposer un salaire équivalent.

En parallèle, j’essaye de me développer sur d’autres plateformes : Malt, A Line, Crème de la Crème. Mais mon agenda est déjà plein.

Surtout, avoir développé ce blog et ce site durant plusieurs années m’apporte beaucoup : j’ai énormément de leads entrants. Donc je n’ai absolument pas peur pour l’avenir bien au contraire, je me demande jusqu’où je peux aller !

Quels sont mes prochains projets ?

Maintenant que je suis maître de mon temps, j’aimerais :

  • Me lancer dans la formation : aussi bien en présentiel (dans des centres de formation, universités, etc) que virtuellement via Udemy par exemple, afin de générer des revenus passifs.
  • Voyager : j’aimerais beaucoup voyager et vivre une vraie vie de Digital Nomad, au moins quelques années.
  • Vivre : prendre plus de temps pour ma famille et mes amis. Profiter de la vie à fond.
  • Publier et écrire : j’aime écrire et partager, je le fais déjà, j’aimerais encore plus développer ça. Je publie notamment sur le Journal du CM et sur Webmarketing Com, j’aimerais m’engager plus dans la communauté Freelance.

Voilà et je garde l’esprit ouvert, toujours à l’affut d’opportunités.

Je pense que dans la vie, même si ce qui nous rend heureux, c’est en parti résoudre des problèmes, c’est mieux quand on les choisit !

Si vous souhaitez qu’on se parle, qu’on se voit, si vous avez un projet à me confier, besoin d’aide, des questions … contactez-moi !

Vidéo explicative : Je suis 100% Freelance !

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Évaluez cet article !

Note / 5. Nombre de vote(s) :

Puisque vous avez trouvé cet article utile ...

Ne ratez pas les prochains, restez informé !

Je suis désolé que cet article ne vous ait pas été utile !

Améliorons-le ensemble 🙂 !

Passionné de nouvelles technologies et de Webmarketing, j'ai créé ce blog dans le but de partager mes expériences, découvertes et quelques astuces. J'ai 2 activités : Responsable du Marketing Digital pour un éditeur de solutions informatiques et je suis consultant Freelance en Webmarketing (SEO, SEA, SMM, Inbound Marketing, WordPress).

10 Commentaires

  1. Bravo Guillaume ! Merci pour ce billet qui peut en inspirer plus d’un à suivre ses aspirations et développer ses compétences à côté de son emploi. Les mentalités évoluent et les #slasheurs entrepreneurs montrent la voie : il est possible d’être loyal et engagé auprès d’un employeur tout en développant ses compétences avec un side hustle. Meilleurs voeux de réussite pour tes futurs objectifs et ta vie de digital nomad !

    • Salut Dimitri, je t’en prie, je suis ravi de partager mon expérience et j’espère effectivement que ça en encouragera certains !

  2. Félicitations Guillaume pour votre parcours qui impose le respect et qui me conforte de faire le même choix que vous, mais à une échelle moindre vu mes compétences limitées par rapport au votre.
    Petites questions pratico-pratiques:
    -allez vous rester avec le statut auto-entrepreneur ou monter une eurl, sasu ou autre, vu le Chiffre d’affaire?
    En reprenant votre chiffre d’affaire sur 5€.com, 9000€/mois (soit environ 108000€/an ), vous allez exploser tous les compteurs de l’auto-entrepreneur : Comment faites vous pour la TVA (franchise jusque 35000€ je crois) qui reste un grand mystère pour moi, non dans le sens ou si elle serait dès le début, cela serait assez simple mais désormais a mi chemin dans l’année? ou alors faites vous dès le début autoentrepreneur , la formule « declaration controlée » ou vous déclarez toute votre charge et donc pas un % sur le chiffre d’affaire.

    Il serait intéressant pour nous tous, autoentrepreneur en herbe, que vous consacriez un article ou 2 sur la gestion au quotidienne et fiscal d’un statut auto-entrepreneur car j’avoue que cela est la jungle dans tous ces taux qui bougent toujours ou options fiscales qui évoluent sans cesse.

    Bien cordialement
    Vincent

    ps: Pour rebondir, sinon, sur une question que je vous avais posé sur les outils mots clés (yooda insight et ranxplorer), ayant eu en test une semaine les 2 produits, je confirme , comme vous, que Ranxplorer est un peu meilleur que Yooda, surtout dans le sens ou il ne s’arrete pas au top 10, donc je vais prendre Ranxplorer, comme vous, et non Yooda

    • Salut Vincent ! Merci pour vos félicitations. Pour le moment, je n’ai jamais dépassé les 70k€, mais si cette année je les dépasse, je pourrais malgré tout rester micro-entrepreneur l’an prochain. Ensuite, je créerai sans doute une SASU mais qui sait, cela peut changer d’ici là. Je rêve d’un statut micro-entrepreneur sans plafond (Manu si tu m’entends …). Sinon, je facture la TVA depuis l’année dernière, au début c’était compliqué puis aujourd’hui tout va bien. J’ai publié un article sur la comptabilité de la micro-entreprise ici. C’est top alors pour votre test, je préfère également Ranxplorer donc nous nous rejoignons 🙂 !

  3. Ah ok, je n’avais pas vu ce post Guillaume.
    perso, n’ayant pas beaucoup d ‘entrée pour l’instant, je tire les frais au maxi et donc j’utilise autant que possible de bons logiciels ou outils gratuits et en l’occurrence pour ma compta , c’est henrii (https://www.henrri.com/).
    70000€, cela me laisse (et surement beaucoup de freelances) rêveurs.
    concernant enfin votre rêve (et notre président qui entends mais qui ne fait quasi rien, mais cela est un autre probleme et la politique n’a pas sa place ici), je pense que vous pouvez continuer a rêver car pourquoi avoir doublé les plafonds de chiffre d’affaires mais pas celui de la tva (il aurait deja aligner la tva sur le chiffre d’affaires, cela aurait été intelligent et logique, mais non )

    • Oui c’est sûr que cela peut faire rêver mais croyez moi, avec du travail cela peut arriver plus rapidement qu’on ne le croit ! J’étais pareil avant : je tirais tous les frais au maximum et c’est pour ça d’ailleurs que je propose beaucoup d’outils gratuits sur mon blog 🙂 Ensuite, concernant les plafonds, je pense que le but était de trouver un compromis entre les envies des micro-entrepreneurs et la peur des artisans, etc, qui ne sont pas en micro, il y a bel et bien un risque de concurrence déloyale sur une clientèle BtoC. Mais bon, l’idéal selon moi serait que tout le monde puisse être micro-entrepreneur, ce serait tellement plus simple 🙂 !

  4. Bonjour Guillaume,
    Félicitations, je te suit depuis un moment et je n’ai aucun doute sur ton succès 🙂
    Je suis aussi web indépendant depuis 2015, et pour rien au monde je ne redeviendrais salarié 🙂
    Une fois que l’on goûte à la liberté, impossible de s’en passer 😉

    • Hello Fabrice, merci beaucoup pour tes encouragements ! En effet, dur de repasser à du salariat mais selon moi la liberté ne dépend pas du statut 🙂 ! C’est plutôt un état d’esprit.

  5. Bonjour Guillaume,

    Félicitations! Vous prenez en main votre destin.
    Je viens de découvrir votre blog. Très enrichissant.
    Il se démarque des blog d´info qui traitent des mêmes sujets.

    Pour faire un parallèle à ma situation, je vis à l´étranger et je suis salarié. Désormais je ressens davantage ce besoin de liberté afin de pouvoir voyager plus facilement et de profiter beaucoup plus de mes proches… malheureusement le statut de salarié n´est pas du tout flexible et ne me le permet pas.

    Votre parcours m´inspire et me conforte encore plus dans mon choix de devenir freelance, dans mon domaine d´activité (qui est similaire au vôtre).

    Merci encore pour cet article.

    FS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here