Eye tracking : définition et utilisation

-

Sommaire

Si vous cherchez à développer votre business, vous avez certainement l’habitude de croiser des termes étranges dont la signification n’est pas toujours claire au premier coup d’œil. Et pourtant il existe certaines techniques qui peuvent vous aider à améliorer vos performances très facilement à condition de les connaître.

C’est par exemple le cas pour ce qu’on appelle un eye-tracking. Ce terme anglais ne vous dit peut-être rien et vous avez un peu de mal à comprendre en quoi cela peut impacter votre marketing. Et pourtant, si vous n’appliquez pas l’eye-tracking, vous risquez de passer à côté de vos meilleures performances et ventes ! Alors comment ça marche et que pouvez-vous faire pour en tirer profit facilement ? C’est ce que nous allons vous montrer pour vous aider à maîtriser une nouvelle méthode en un clin d’œil !

Qu’est-ce que l’eye-tracking ?

Avant de vous montrer le fonctionnement ou même de vous prodiguer des conseils d’application, il est important de savoir de quoi il retourne. L’eye-tracking, qu’est-ce que c’est ?

On en parle aussi sous le nom d’oculométrie et cela vous aide peut-être à comprendre plus facilement le principe de l’eye-tracking. En effet, il s’agit d’une étude du regard pour connaitre le mouvement des yeux de chaque utilisateur lorsqu’il effectue une recherche, regarde une page web ou un article de blog.

En apprenant à connaître les mouvements oculaires de vos visiteurs vous aurez une occasion en or pour optimiser le visuel de vos campagnes et pages. Il ne faut donc pas ignorer les habitudes de vos clients si vous souhaitez améliorer vos résultats, et leur regard compte énormément pour les convaincre !

On utilisait bien souvent cette technique d’eye-tracking pour les annonces publicitaires ou encore pour les emballages afin de proposer un visuel percutant et attractif. Mais vous pouvez tout à fait l’appliquer à d’autres contenus pour séduire vos utilisateurs et améliorer vos résultats facilement.

Pourquoi utiliser l’eye-tracking pour votre business ?

Vous comprenez à présent en quoi consiste l’eye-tracking mais avez-vous fait le lien avec les domaines d’application ? En effet, à travers l’eye-tracking vous allez pouvoir analyser l’expérience de vos clients pour vous adapter progressivement en proposant un contenu plus adapté.

En apprenant à connaître vos visiteurs, vous pourrez changer l’impact de votre packaging, des publicités diffusées, de la présentation de vos emails et pages web. Et si vous avez quelques doutes concernant la mise en forme de votre site web, vous pouvez utiliser l’eye-tracking afin de l’adapter facilement aux attentes.

En somme, l’utilisation de votre eye-tracking va vous aider à identifier les points chauds de vos pages où il faut installer le contenu important, et les points froids qui n’attirent pas assez l’attention pour passer vos messages phares.

Mais alors comment l’eye-tracking peut identifier les points importants ?

  • En repérant les éléments regardés en premier et en dernier par les utilisateurs.
  • En identifiant les éléments graphiques pouvant attirer le regard en premier.
  • En analysant la vitesse des mouvements oculaires.

Il est donc important de vous intéresser à cette méthode d’eye-tracking car cela vous aidera à connaître vos visiteurs et à vous adapter pour leur proposer un contenu attractif tout en véhiculant vos idées comme vous le souhaitez.

Toutefois, pour réussir à obtenir de bons résultats avec l’eye-tracking, vous avez besoin d’apprendre à bien l’utiliser et l’appliquer. Alors comment faire ?

Comment bien appliquer l’eye-tracking à votre entreprise ?

Appliquer les résultats de l’eye-tracking est assez simple. En effet, il vous suffira d’analyser les résultats pour trouver les zones chaudes où vous devrez placer vos éléments phares. Cela vous aidera à adapter vos contenus, la forme et taille afin d’optimiser chaque présentation en détail et d’offrir une expérience idéale à vos utilisateurs.

Mais avant d’appliquer les résultats de votre eye-tracking vous aurez besoin d’en réaliser un, et cela vous demandera une petite organisation en amont !

Pas de panique, cela sera assez rapide car vous pouvez obtenir tous les résultats nécessaires en moins de 20 minutes. Et nous vous conseillons fortement de ne pas faire durer la séance plus longtemps car cela fatiguerait seulement les yeux des participants et vous risquez d’avoir des résultats faussés.

Alors gardez du temps pour organiser une séance courte mais efficace. Préparez un guide et prenez le temps d’expliquer le fonctionnement aux participants afin d’optimiser vos résultats.

Vous pouvez choisir entre deux méthodes d’eye-tracking :

  • Eye-tracking mobile : des caméras seront fixées sur les lunettes afin d’enregistrer le champ visuel et chaque mouvement oculaire de l’utilisateur.
  • Eye-tracking fixe : des caméras seront fixées sur l’écran pour enregistrer le regard et suivre les mouvements oculaires face à l’écran.

Quelle que soit la méthode utilisée, vous obtiendrez vos résultats avec 3 analyses différentes qu’il faudra étudier et interpréter pour faire les bonnes applications par la suite.

  1. Carte de chaleur : vous verrez les zones où les utilisateurs ont été attentifs et celles qui n’ont malheureusement pas attiré l’attention. C’est à partir de cette analyse que vous pourrez dégager les zones chaudes.
  2. Carte d’occultation : cette partie va souligner les zones ignorées en les mettant en évidence avec une apparence opaque. Cela vous montrera quelle partie de chaque contenu est observé et surtout ce qui passe à la trappe !
  3. Parcours visuel : vous identifierez l’ordre de visualisation mais aussi les zones les plus souvent regardées, et celles qui n’attirent pas assez l’attention des utilisateurs.

Ces 3 analyses vous aideront à savoir ce qui attire le regard et comment modifier vos contenus si vous souhaitez améliorer vos résultats. Il est important de vous adapter en fonction des habitudes de vos utilisateurs car un élément crucial placé au mauvais endroit passera totalement inaperçu.

Bien entendu il ne faudra pas vous contenter d’une analyse mais bien faire participer plusieurs personnes afin de regrouper les résultats et d’en sortir une tendance. Dès que vous aurez les résultats en main, il sera bien plus facile de faire les bonnes modifications et d’adapter vos campagnes de communication. Alors n’attendez pas pour vous adapter à vos futurs clients et préparez-leur des présentations optimisées !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Guillaume Guersan
Guillaume Guersan
Passionné de nouvelles technologies et de Marketing Digital, j'ai créé ce blog dans le but de partager mes expériences et découvertes en matière de digital et acquisition de trafic ainsi que ma vie de freelance.
Sur le même sujet

L’impact de l’IA sur votre stratégie SEO 🤖

Bonjour à tous ! Il est temps d’explorer un sujet incontournable pour toute personne impliquée dans le marketing digital : l'impact de l'intelligence artificielle...

Intention de recherche et SEO : les secrets d’un bon contenu 🚀

Le résuméL'intention de recherche est la clé pour un contenu web qui cartonne ! En saisissant ce que recherchent vos visiteurs, vous créez des...

JungleUp : la plateforme pour acheter, vendre et échanger des backlinks

Le résuméJungleUp est une nouvelle plateforme de netlinking gratuite proposant 2 systèmes pour obtenir des backlinks : des échanges gratuits entre éditeurs et un...

Les 7 meilleures agences UGC de France en 2024

Le résuméLes vidéos UGC sont le format phare des campagnes publicitaires que je lance sur Meta Ads depuis quelques mois. Le coût de la...

Skoatch : l’outil de rédaction IA ultime ?

Le résuméSkoatch est un outil de rédaction IA tout-en-un et ultra complet : rédaction à partir d'une liste de mots clés, création des titres,...
00:20:19

Outils SEO gratuits : mes 5 préférés pour démarrer

Salut à tous ! Si vous me suivez déjà sur YouTube, vous savez que je partage régulièrement des astuces et conseils pour vous aider...