Qu'est-ce qu'un bad-buzz ?

Le buzz est une pratique courante sur les réseaux sociaux. Il est parfois utilisé lors d’un lancement d’un produit, d’un service, d’une marque ou d’un événement. C’est un moyen de générer l’engagement des internautes en les incitant à partager et à réagir. Cependant, il n’est pas toujours une bonne chose. Un buzz peut vite se transformer en Bad buzz. 

Définition du Bad-buzz

Le Bad buzz est une information négative qui se propage rapidement sur le net et ensuite sur les autres médias. Dans la majorité des cas, ils commencent sur les réseaux sociaux. Il peut venir d’une campagne marketing flop subissant la moquerie ou la critique des internautes. Un Bad buzz peut également être quelque chose endurée ou provoquée par une action de la marque ou l’un de ses représentants. Il peut également s’agir d’une maladresse qui s’est amplifiée.

Le Bad buzz engendre une émotion négative telle que la colère ou l’indignation des audiences. Toutefois, en le dénonçant, ils relaient quand même l’information. Le Bad buzz est alors devenu une pratique courante réappropriée par les marques, car elle donne plus de visibilité. Cependant pour une entreprise, le Bad buzz est une situation de crise. Ils les obligent à adopter une bonne stratégie pour bien la gérer.

Le Bad buzz pour créer l’engagement

Il est parfois difficile d’attirer l’attention des fans et des followers pour entamer une quelconque discussion. Les marques optent alors pour le Bad buzz pour s’exprimer tout en gardant l’attention complètement focalisée sur elle. 

D’ailleurs, le buzz est un moyen de faire une campagne marketing avec un grand impact, mais à moindre cout. Qu’il soit mauvais ou nom, quand une marque est « victime » d’un buzz, il bénéficie d’une plus grande visibilité et plus de trafic. Toutefois, il est bon de préciser que le Bad buzz suscite plus de réactions que le buzz. En revanche, son utilisation nécessite une stratégie de communication très efficace pour ne pas ternir l’e-reputation de l’entreprise.

C’est un pari risqué, car vous acceptez d’entacher l’image de votre marque. La colère et la déception sont une stratégie à manier avec précaution. Elles peuvent amener une partie de vos cibles à vous rejeter. Cependant, avec une très bonne gestion, le Bad buzz est très facile à surmonter. Il s’agit d’une affaire de quelques semaines et la marque peut enclencher des actions pour regagner la confiance des consommateurs.

Faire face à un Bad buzz inattendu

Une entreprise considère toujours un bad buzz comme une mauvaise chose. Quand un mauvais buzz se crée, l’enseigne entre dans un moment critique qui consiste à gérer la crise. Aucune marque n’est à l’abri d’une Bad buzz. Si on ne peut pas l’éviter, il est possible de limiter sa portée avec une veille permanente. Il incombe au Community manager de détecter les éventuels débuts de crise. 

Si un Bad buzz se profile, l’identification de sa source, dans un meilleur délai est cruciale. Il faut avoir en main toutes les informations sur les partages, les likes, le début de l’information, etc. Lorsque la source est détectée, il faut s’offrir un droit de réponse.  Tout comme le Bad buzz, cette dernière sera également vite relayée. Supprimer les commentaires négatifs ou ne pas réagir ne sont pas une bonne stratégie face à un Bad buzz. 

Allez plus loin

Formations

Je propose des formations, pour débuter ou se perfectionner, sur le référencement naturel, la publicité en ligne, Google Analytics et la productivité.

Mes derniers articles

Livres blancs

Développez vos compétences en marketing digital en téléchargeant gratuitement mes guides. Conseils et bonnes pratiques pour le SEO, SEA et SMO.

Besoin d'un freelance en marketing digital ?

Passionné par le marketing digital et plus particulièrement par l'acquisition de trafic, j'accompagne mes clients dans leur stratégie web. Je peux vous aider pour le référencement naturel et/ou payant de votre site ainsi que pour la gestion de vos campagnes publicitaires.