Mon avis sur Cloudways, l’hébergement Cloud haute performance pour WordPress

-

Je publie beaucoup moins ces derniers temps : la rénovation d’une maison a pris le dessus sur le blogging. Mais me voici de retour !

Depuis un peu plus d’un an, on en entend de plus en plus parler : Cloudways. Mais qu’est-ce que Cloudways exactement ? Quelle est leur promesse ? Comment y migrer son site WordPress ? Comment se positionnent-ils niveau tarifs ? J’ai testé pour vous, j’en suis très satisfait et c’est pour ça que je vous en parle dans cet article.

L’hébergement d’un site WordPress : lequel choisir ?

Tout dépend du site. Pour mes petits blogs sans grand intérêt « business » j’utilise o2switch, les performances sont correctes et le tarif vraiment intéressant dès lors qu’on y héberge au moins 3-4 sites.

Pour les sites de mes clients, dont le but est d’être parfaitement optimisé SEO, générer du trafic et le convertir, je veux les meilleures performances. La vitesse d’un site est un critère de plus en plus important pour Google et un site lent est souvent boudé par les prospects.

- Formation -formation seo

Depuis presque 10 ans que je suis dans le web, j’ai à peu près tout tester pour mes sites WordPress :

  • Des hébergements mutualisés : OVH, 1and1, Obambu. J’ai toujours été déçu, c’est vraiment du « bas de gamme ».
  • Des serveurs dédiés : chez OVH notamment. De très bonnes performances mais la maintenance d’un serveur et sa sécurisation nécessite des compétences techniques que je n’ai plus.
  • Des hébergement dédiés : Flywheel et SiteGround notamment, des hébergeurs spécialisés WordPress. L’approche semble bonne : vous avez des ressources dédiées (CPU, RAM, bande passante), comme pour un serveur mais c’est l’hébergeur qui gère toute l’infrastructure, ça ne nécessite donc pas de compétences techniques. Au début j’en étais vraiment très satisfait mais avec le temps les performances se sont dégradées. De plus, on paye en fonction de son trafic, donc plus le site va grossir, plus l’hébergement coûte cher et les tarifs deviennent délirants. Au-delà de Flywheel, il y a Kinsta, WP-Engine (qui a racheté Flywheel) et WP Serveur. Ils sont comparables.

Je ne pense pas vous avoir menti en vous disant avoir à peu près tout tester. Je n’ai pas pu tester toutes les offres évidemment, mais les différents retours sur WP Serveur par exemple m’ont fait passé de Flywheel à SiteGround car moins onéreux.

Et c’est un samedi matin que j’ai décidé de tester Cloudways. Ils offrent un essai gratuit. J’ai donc pu gratuitement migrer mon site de SiteGround à Cloudways et j’ai pu tester les performances : c’était le jour et la nuit. Ce qui ne devait être qu’un essai s’est transformé en migration des DNS (j’utilise Dynadot) et une migration définitive. Ils sont forts 🙂

Vous êtes actuellement sur mon site hébergé chez Cloudways … ou plutôt devrais-je dire « avec » Cloudways. Je vous explique.

Présentation de Cloudways et comparaison

Cloudways, comme Kinsta, Flywheel et la plupart des hébergeurs Cloud spécialisé WordPress ne possède pas sa propre infrastructure. La plupart sont chez Google. Donc quand vous hébergez votre site avec Kinsta ou Flywheel, en vérité il est hébergé chez Google. Vous pourriez prendre directement un serveur chez Google, mais cela nécessitera des compétences techniques et vous devrez assurer la maintenance.

Cloudways vous laisse le choix. Vous pouvez choisir parmi 5 grands fournisseurs de services Cloud :

  • DigitalOcean
  • linode
  • VULTR
  • AWS
  • Google

Vous pouvez donc comparer leurs offres : les ressources qu’ils octroient et les tarifs. Personnellement j’ai choisis VULTR car il avaient un datacenter à Paris, en France.

Je me suis fait plaisir en prenant un serveur « High Frequency » (ils ont 2 types d’offres) et l’offre « VULTR4GB » : 4Go de RAM, 2 core CPU, 128 Go de stockage SSD, 3 To de bande passante, le tout pour 50$ / mois. Chez Flywheel, compte tenu de mon trafic j’étais forcé de prendre l’offre « Freelance » à 87$ / mois en paiement annuel.

Là, j’ai certainement trop de ressources mais je pourrai hébergé 2-3 autres WordPress. Chez WP Serveur, pour un site, le tarif est de 19€ / mois, mais pour plusieurs, on passe tout de suite à 69€ / mois. Donc au final je me suis fait plaisir mais pas tant que ça.

Chez Cloudways, si vous n’avez qu’un seul site WordPress et que vous voulez quil soit hébergé en France, vous pouvez très bien prendre l’offre « VULTR1GB » à 12$ / mois seulement.

Dans tous les cas, vous pouvez tester gratuitement un serveur VULTR chez Cloudways et y migrer votre site. Vous verrez ainsi les performances sans avoir à payer quoi que ce soit.

Migrer son site vers Cloudways

En parlent de migration : c’est souvent le plus gros stress quand on veut changer d’hébergeurs. On se dit que ça va nous plomber la journée. Au final pas du tout. Une fois le serveur lancé sur Cloudways (ça prend 5-10 min), vous pouvez installer une ou plusieurs applications : WordPress donc mais également plein d’autres CMS et applications : WooCommerce, Magento, un serveur PHP ou laravel.

Une fois l’application lancée, WordPress est installé, vous avez vos ID, vous vous y connectez et de là vous pouvez installer un plugin sur votre ancien WordPress. Depuis ce dernier, vous indiquez les identifiants de votre nouveau site et la migration s’opère en arrière plan. Cela peut prendre plus ou moins de temps en fonction du débit de votre ancien hébergeur. Personnellement j’avais à peu près 1 Go à transférer (fichiers, médias et base de données) et ça a pris 10 minutes.

De là, mon site était en ligne depuis une URL « temporaire ». J’ai donc pu naviguer dessus et immédiatement constater les bénéfices. J’ai quand même testé avec GTMetrix et Pagespeed Insights : les performances étaient validées alors qu’auparavant, que ce soit chez Flywheel ou Siteground, j’avais toujours des soucis de vitesse liés au serveur (donc à l’hébergeur en lui même).

J’ai donc décidé de souscrire à l’offre Cloudways définitivement et ai modifié mes DNS pour que mon nom de domaine pointe vers mon nouveau serveur. Mon nom de domaine est géré chez Dynadot donc la réplication a été effective partout dans le monde en 1h à peu près. Si votre nom de domaine est hébergé chez OVH ça peut prendre plus de temps.

Mes résultats niveau performances chez Cloudways

Voici une analyse GTMetrix de mon site :

Résultats GTMetrix chez Cloudways

Une note de A, 100% en performances, 97% en structure, le site se charge en une demi seconde. Je n’avais jamais eu ça.

Avec Google PageSpeed Insights sur ordinateur :

Résultat PageSpeed Insights (ordinateur) chez Cloudways

Une note de 100 sur ordinateur, ce qui est rare et idem, je n’avais jamais atteint un tel niveau.

Sur mobile :

Résultat PageSpeed Insights (mobile) chez Cloudways

Une note de 84 seulement, c’est la déception mais rien n’est jamais parfait, j’ai sûrement encore quelques optimisations à faire mais je n’avais jamais atteint de bons score sur mobile donc là c’est plutôt top 🙂

Optimiser la vitesse de son site WordPress

Attention, l’hébergeur ne fait pas tout, bien entendu votre site WordPress doit être parfaitement optimisé. J’adore optimiser les performances de mes sites WordPress et j’en apprends tous les jours. j’utilise WP Rocket et quelques autres plugins. J’ai récemment pu peaufiner mes réglages grâce à cet article (en anglais).

Votre thème doit être parfaitement optimisé. Personnellement, j’utilise Newspaper de TagDiv qui est une « usine à gaz » mais bien optimisée. WP Rocket qui est payant mais qui fait le job de mise en cache, de minification, etc.

Vous avez la main sur votre WordPress, vous pouvez donc l’optimiser petit à petit. Par contre, votre hébergement doit être au top dès le départ.

Si vous cherchez le meilleur hébergeur pour WordPress, selon moi c’est Cloudways. Vous pouvez tester un serveur gratuitement, il vous suffit de vous inscrire en cliquant ici.

Dans tous les cas vous pouvez essayer gratuitement Cloudways, migrer votre site et vérifier si les performances sont au rendez-vous. Je n’ai pas fait de tuto détaillé pour créer son serveur Cloudways et y migrer son site. Néanmoins je sais que ça peut être compliqué pour certain(e)s, je compte donc en faire un tuto vidéo que je publierai sur ma chaine YouTube et dans ma formation : Optimiser le SEO de son site WordPress de A à Z.

Entre temps, si vous avez des questions ou besoin d’aide, je vous invite à commenter cet article 🙂

Guillaume Guersan
Passionné de nouvelles technologies et de Marketing Digital, j'ai créé ce blog dans le but de partager mes expériences et découvertes en matière de digital et acquisition de trafic ainsi que ma vie de freelance.

Partagez cet article

formation seo

Derniers articles

Les thématiques

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here