Depuis quelques années, de plus en plus de personnes souhaitent se lancer en Freelance / Indépendant. Les raisons sont multiples : Plus de liberté, flexibilité des horaires, gagner plus, exercer une passion, s’épanouir, être son propre patron, etc … Aujourd’hui, je ne vais pas aborder la question du pourquoi, mais du comment devenir Freelance / Indépendant ? Ce n’est si évident que ça, et on se pose souvent beaucoup de questions quand on souhaite réellement se lancer et devenir indépendant. Je vais tâcher de vos apporter un maximum de réponses.


Le statut juridique du Freelance / Indépendant

Quand on souhaite travailler en Freelance, créer sa propre entreprise, c’est la première étape. Je pourrais vous présenter tous les statuts juridiques possibles pour un indépendant, ce serait super. Mais ici je parle bien de Freelance (ou consultant Freelance, Freelancer), c’est à dire une personne ayant une expertise et qui souhaite proposer celle-ci à des clients. Cela peut être le graphisme (Graphiste Freelance), la vidéo, le coaching, la rédaction web, le SEO, le Community Management, etc. Pas besoin d’une grosse structure pour se lancer.

Si je pouvais vous donner un conseil dans le choix du statut, choisissez le statut juridique de la micro entreprise (ex auto-entreprise). Le régime auto entrepreneur est un statut simple, flexible, sans contraintes pour créer son entreprise. Il y a bel et bien une limite de chiffre d’affaires, si vous la dépassez, vous devrez passer à un autre statut. Toutefois, si ce cas se présente, ça ne sera pas un souci, vous pourrez étudiez les possibilités qui s’offrent à vous. En tout cas c’est le choix que j’ai fais.

Les avantages de la Micro entreprise

C’était le but de la création de ce statut, il comporte beaucoup d’avantages pour quiconque souhaite se lancer et devenir son propre patron :

  • Les démarches de création d’entreprise sont très simplifiées : La création ne nécessite qu’une immatriculation au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) ou au répertoire des métiers, tout se fait en ligne. Cela prend malgré tout environ 1h, mais comparé à un statut beaucoup plus complexe, c’est à la portée de tous !
  • La création de l’entreprise est moins couteuses : Aucun capital minimum n’est exigé à la création, ce qui est top, car on peut se lancer doucement, sans trop investir.
  • Les obligations comptables sont simplifiées : On peut résumer la comptabilité d’un micro-entrepreneur à la simple tenu d’une comptabilité basique : entrée et sorties. Il y a bien eu un projet de réforme qui a failli complexifié tout ça en 2017, obligeant les auto-entrepreneurs à acquérir un logiciel de comptabilité homologué pour les problèmes de fraude à la TVA, mais il semble qu’il ait été abandonné pour les auto-entreprises.
  • Des charges simples et flexibles : Le gros avantage de l’auto-entrepreneur, c’est qu’il ne paye des charges qu’en cas de chiffre d’affaires. C’est à dire que s’il ne gagne rien, il ne payera rien. Comptez 25% de charges sur votre chiffre d’affaires avec le prélèvement libératoire de l’impôt (c’est à dire que vous payez directement l’impôt sur le revenu de votre micro entreprise quand vous payez vos charges).

Bref, en résumé les démarches de créations sont simples, l’investissement est nul, la comptabilité ultra simple et les charges avantageuses, bien que coûteuses (à mon sens). Si vous souhaitez plus d’informations, n’hésitez pas à vous rapprocher de la chambre de commerce de votre secteur. Si vous vous lancez, n’hésitez pas à vous renseigner pour bénéficier de l’ACCRE. En effet l’Accre permet d’avoir des charges moins élevées les premières années.

Les inconvénients de la micro-entreprise

  • Juridique : L’entrepreneur est responsable des dettes contractées pour son activité sur ses biens propres. En clair, si votre auto-entreprise doit de l’argent, on ira se servir sur vos bien personnels (maison, etc).
  • Socialement : En cas de faillite, les entrepreneurs individuels ne bénéficient pas de l’assurance-chômage du régime général. Ne parlons pas de malheur, mais il est vrai qu’on peut facilement avoir besoin de l’assurance chômage en cas pépin. De plus, la couverture sociale du RSI laisse à désirer et a très mauvaise réputation. Toutefois, Emmanuel Macron souhaite réformer ça et les auto-entrepreneur devraient y avoir droit dans les années à venir. Par contre, forcément, on risque de payer plus de charges. C’est l’un des nombreux avantages su salariat : on prend moins de risque !
  • Fiscalement : L’auto-entrepreneur ne peut pas comptabiliser en charges sa rémunération et diminuer ainsi son résultat imposable. Et il ne peut même pas déduire ses charges. Par exemple, un graphiste se lançant en auto-entrepreneur ne pourra pas déduire de se charges le coût de sa licence Adobe CC.

Comme vous pouvez le voir, il existe malgré tout des inconvénients, tout n’est pas blanc ou noir. Être indépendant, ou devenir travailleur indépendant quelques désavantages. Toutefois, si tout se passe bien, vous devriez dormir tranquille. Et même si ça se passe mal, les dommages seront acceptables. Sauf bien sûr si vous vous endettez. Mais par pitié, soyez intelligents et n’en arrivez pas à là !

Voilà, j’ai fais le tour des avantages et inconvénients du régime micro entrepreneur. Vous savez maintenant comment travailler à son compte, devenir entrepreneur.

Déclarer son activité d’auto-entrepreneur

Comme je vous le disais, les formalités peuvent se faire en ligne et très rapidement. C’est le premier avantage du statut auto-entrepreneur pour les travailleurs indépendants (autoentrepreneur).

  • Immatriculez-vous en ligne via le portail officiel lautoentrepreneur.fr. Je sais, on dirait que le site date de 1990, il est moche, il bug, il n’est pas pratique. Rassurez-vous il ne s’agit pas d’un virus, c’est bien le site officiel !
  • Inscrivez-vous pour effectuer vos déclarations de chiffre d’affaire (trimestrielles), toujours sur lautoentrepreneur.frà cette page. C’est la partie importante, n’ayez pas de retard dans vos déclarations. Vous pouvez déclarer votre CA par mois ou par trimestre. Personnellement j’ai choisi au trimestre, c’est plus simple, et on a 3 fois moins de chance d’oublier. Sachez que si vous avez du retard, vous aurez des frais, il y a toujours moyen de s’arranger mais évitez !

Voilà c’est tout, vous recevrez votre numéro de SIRET par la poste, vous pourrez officiellement commencer à facturer des clients !

Quel outils pour le Freelance / Indépendant ?

Maintenant que vous êtes lancés, ou quand vous vous serez lancé, il vous faudra quelques outils pour bien gérer votre activité. Vous pouvez cherchez les vôtre, mais voici ma propre boîte à outil :

  • Gérer la comptabilité, les devis et factures : J’utilise myae.fr, il permet de tout faire, compta, devis, factures, relances, … il vous fait même des rappels pour déclarer votre CA et calcule votre CA annuel (pour voir quand on va dépasser le plafond). Voici mon article complet sur myae.fr, à lire absolument !
  • Un outil de gestion de projet : Pour les puristes, vous pouvez utiliser Trello, c’est gratuit. Pour ceux qui gèrent des projets plus importants, voire même en équipe (avec d’autres Freelances, c’est sympa), je vous conseille Freedcamp. C’est gratuit aussi et ça fait tout ! Pareil, j’ai écris un article sur Freedcamp, allez le lire, ça vaut le coup.
  • Un site internet : Tout Freelance qui se respecte doit avoir son propre site internet. Ca semble idiot, vous n’êtes pas obligé de vendre dessus, mais ce sera malgré tout votre vitrine ! Vous pourrez y afficher vos coordonnées (les mettre à jour !), vos réalisations, etc. Je peux m’en charger si vous le souhaitez, contactez-moi tout de suite !
  • Un espace de Coworking : Faire du télétravail peut rapidement vous couper du monde. Heureusement il existe des espace de Coworking parfaitement adaptés au travail indépendant. En plus, vous pourrez faire de belles rencontres avec d’autres professionnels.

Voilà, c’est à peu près tout. Après bien entendu, chaque métier à ses outils propres. Par exemple, je fais du SEO, de la création de site web, etc, en Freelance, j’ai mes propres outils professionnels. Globalement avec cette liste vous serez armés !

Où trouver des clients quand on est Freelance ?

Je vais rédiger un article spécialement sur ce sujet, je vais donc juste lister quelques idées rapidement. Décrocher sa première mission pour un Freelance est souvent le plus compliqué.

  • Les plateformes de Freelance : Il y en a de plus en plus, des généralistes (5euros.com, Hopwork, codeur.com), des spécialisées (rédacteur.com, etc). Personnellement je suis super actif sur 5euros.com, et j’en suis parfaitement satisfait, le concept est bizarre au début, mais c’est top pour proposer vos prestations, notamment pour les métiers du web.
  • Les réseaux sociaux : On y pense pas forcément, mais il est tout à fait possible de trouver des clients via Facebook, LinkedIn ou Twitter. Je ne vais pas entrer dans les détails, mais la base sera de vous créer des profils / pages sur ces 3 réseaux sociaux !
  • Le démarchage : A l’ancienne, moi je n’aime pas, mais définissez votre cible, trouvez les entreprises de votre secteur sur internet, récupérez leurs coordonnées (email, téléphone, etc), puis contactez les ! Prospecter reste malgré tout quasiment indispensable.
  • Son réseau professionnel : N’hésitez pas à faire appel à votre propose réseau. Dîtes autour de vous que vous vous lancez en tant qu’entrepreneur indépendant, généralement les gens partageront votre profil.

Voilà, il existe d’autres possibilités, mais j’y reviendrai plus en détails très bientôt !

Que faut-il au final, pour devenir Freelance ?

On a parlé de la partie juridique, des outils, des moyens d’obtenir des clients … mais que faut-il au final, réellement, pour devenir consultant Freelance ? Selon moi, il faut :

  • De la motivation (wahou), mais surtout du courage pour oser se lancer !
  • Des compétences : Pas besoin d’être ingénieur, vous pouvez très acquérir de nombreuses compétences avec internet !
  • De la bienveillance, une bonne relation client : Quand on est Free lance, on est son propre commercial, son propre service support, il faut donc accepter les clients pénibles, avoir une bonne communication, aimer les gens en somme. Bien entendu, il faut être bienveillant envers ses clients, sur le long terme, ça paye !
  • La remise en question : On peut faire des erreurs, vous en ferez c’est certain, j’en ai fais beaucoup. Chaque erreur est un apprentissage, une leçon, il faut savoir prendre du recule et se remettre en question. Bien entendu, les succès sont à privilégiés, ne visez pas l’erreur, on apprend beaucoup d’une victoire et c’est hyper motivant !

Voilà, je n’ai peut être pas fait tout le tour de la question, mais il s’agit ici de tout ce que je sais, c’est déjà pas si mal ! Vous avez toutes les armes en main pour changer de vie. Si vous avez des remarques, questions, ou suggestions, n’hésitez pas à les faire en commentaire 🙂 !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here