Troisième volet du référencement naturel – après la technique et le contenu – mais non des moindres dans tout ce qu’il y a à construire pour parvenir à bien positionner son site web dans les résultats de la recherche sur Google, le netlinking est crucial. Derrière cet anglicisme se cache l’idée plus globale de la popularité d’un site sur l’ensemble du web. Il s’agit de faire naître ou de créer (voire les deux) des points d’ancrage les plus divers à l’extérieur de son site internet, que ce soit sur les réseaux sociaux, sur des blogs, des sites thématiques ou généralistes… grâce auxquels le site dont il est question gagnera en notoriété.


Netlinking : Trouver des recommandations

Pour faire en sorte que Google considère un site web comme étant populaire, le premier travail est de construire tout un tissage à travers le web, dont la cible finale sera le site à référencer. Cela peut prendre diverses formes, vu la pluralité des possibilités que l’on trouve en ligne.

On peut tout d’abord se construire un réseau de personnes qui vont suivre les comptes reliés à ce site sur les réseaux sociaux. Il s’agira de donner une bonne image de marque du site, en tâchant le plus régulièrement possible de poster des messages, des images, des vidéos, des liens qui soient dans la même thématique que le site.

Ainsi on touchera un public qui sera a priori intéressé par ce que l’on propose sur ce site. On aura en amont déterminé qui est susceptible d’être une cible intéressante, en suivant des hashtags et des mots-clés spécifiques employés par celle-ci dans ses publications. En interagissant avec de nombreux socionautes, d’une part on se mettra en avant avec ses spécificités, d’autre part on pourra obtenir de la part de ces internautes qu’ils relaient l’information que l’on publie. La sphère d’influence pourra donc petit à petit se développer.

Il n’est pas facile au départ de créer une communauté d’internautes suceptibles d’être les bonnes cibles pour les services ou les produits que l’on vend sur son site, mais il existe des moyens d’y parvenir en travaillant régulièrement. D’abord on doit parler comme eux, adopter leur vocabulaire, puis les solliciter en leur proposant des contenus qui soient pertinents, intéressants pour eux, c’est-à-dire des contenus qui leur apprendront quelquechose, qui remettront en question leurs idées reçues, qui renverront vers d’autres références plus approfodies.

Il faut, en bref, gagner en crédibilité aux yeux de ces cibles. Ensuite on peut aussi participer à des discussions en apportant des contenus répondant ou étayant ses propos…Enfin on pourra plus facilement solliciter des blogueurs, des influenceurs Youtube, Instagram… afin que ceux-ci deviennent des ambassadeurs de sa marque, ce qui accentuera encore la crédibilité du site.

Tout cela sera source de références, des citations, des recommandations, et cela aura pour conséquence heureuse que sa communauté d’abonnés s’étoffe, se développe. C’est de cette façon que l’on gagnera plus de visites sur son site, ce qui générera idéalement plus d’achats de biens ou de services et plus de visibilité en ligne.

Netlinking : Créer des recommandations

Le netlinking à proprement parler aura lieu, lui, en dehors de ces sphères sociales, mais il sera pleinement complémentaire au travail mené sur les réseaux sociaux. Là encore différentes actions sont à mettre en œuvre, qui pemettront de parler et de faire parler de soi. D’abord on peut créer un blog pour diffuser de l’information dans sa propre thématique et sur des thèmes connexes.

Il s’agira là encore d’aller à la rencontre des internautes. Grâce à ce blog, on pourra aussi relier des pages de son site à des contenus riches et intéressants, et ces liens serviront d’une part aux internautes à avoir un pont pour visiter les pages en question, mais cela servira aussi à Google à comprendre que ces pages ciblées sont pertinentes pour les internautes qui souhaitent avoir de l’information sur une thématique précise.

Lorsque l’on possède un blog thématique et mis à jour régulièrement avec du contenu de qualité, on peut aussi aller solliciter d’autres blogueurs pour faire ce que l’on appelle du guest blogging : on invite un connaisseur de sa thématique à intervenir, à donner son avis, à livrer des informations que l’on ne trouve pas sur le blog et l’influence de cette personne rejaillera sur le blog qui l’invite.

Cela pourra drainer du trafic, les autres internautes faisant des liens vers ces contenus intéressants, sur leurs blogs à eux comme sur les réseaux sociaux.

Le netlinking, c’est l’art de faire des liens qui pointeront vers son site. Pour cela un blog est un bon point de départ, mais il est aussi assez limité.

Il faut donc trouver d’autres solutions, comme celles que proposent les services en ligne qui permettent de poster des articles rédigés par des professionnels, sur des sites dont le propriétaire a donné son acccord pour voir publier différents contenus intéressants dans sa thématique, contenus liant par un mot-clé choisi une page, qui recevra de ce fait un peu de popularité.

Si l’on démultiplie cette action, la page recevra un nombre croissant de mentions provenant d’autres sites, ce qui lui donnera, aux yeux de Google, plus de notoriété et donc plus d’intérêt à être affichée en bonne place dans ses résultats.

Enfin on pourra tout aussi bien monter soi-même différents sites, qui se relieront les uns avec les autres de façon logique via des liens thématiques placés sur des expressions déterminantes. On appelle ça un PBN.

Mais pour monter un réseau de sites pour le netlinking, il convient d’être rigoureux, de produire régulièrement des contenus qui alimenteront les sites du réseau et qui les lieront les uns aux autres intelligemment, c’est-à-dire en respectant une certaine logique sémantique mais aussi une grande mesure : le fait de produire trop de liens pointant systématiquement vers le même site final peut en effet aussi avoir des conséquences négatives, Google identifiant que l’on cherche à le forcer par le netlinking, à donner de la popularité.

Il faudra, en conséquence, être patient, travailler de façon récurrente, être inventif, rédiger des textes intéressants, mais aussi bien fournis en vocabulaire du champs sémantique et en illustrations de qualité – images, photos, infographies… – tout en ne réalisant des liens vers le site cible que de temps à autre, de la façon la plus naturelle possible.

Netlinking : Acheter sa popularité

Je sais, certains pensent que c’est mal. Pourtant, acheter sa notoriété existe depuis longtemps. Depuis que les médias existent (presse papier, Radio, TV), on peut acheter du « temps d’attention ». Alors pourquoi est-ce que ça ne fonctionnerait pas sur le web ?

Bien sûr, on peut faire du display. Mais plus personne ne fait attention aux bannière publicitaires et je pense que nous sommes nombreux a avoir installé un Adblock sur notre navigateur.

La meilleure pub sur internet reste donc les articles. Aujourd’hui, l’achat d’article sponsorisé, que ce soit sur des médias connus ou des blogs de passionnés est devenu très simple. Les coûts peuvent varier d’un site à l’autre, en fonction de la popularité du site et de son audience.

Il existe des plateformes qui mettent en relation les influenceurs et les annonceurs, j’ai d’ailleurs rédigé un article sur les plateformes de netlinking. Double avantage : ces articles vous apporteront notoriété et popularité aux yeux de Google, donc vous permettront d’améliorer votre référencement naturel.

Construire sa popularité avec le netlinking
5 (100%) 2 votes

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here